Au cours de la grossesse et des premières années de vie du bébé, on observe une séquence de développement commun à tous les enfants (comme un programme établi). L'enfant apprendra à se tourner sur le dos et sur le ventre, à s'asseoir, à marcher à 4 pattes, ensuite debout, etc. 

Ces différents mouvements ne sont pas appris, mais spontanés, c'est pourquoi on les appelle réflexes archaïques. Le bébé expérimentera les divers réflexes afin de développer un contrôle sur l'ensemble des parties de son corps et pourra ensuite affiner ces mouvements.

 

Ceux-ci sont essentiels pour le développement du cerveau parce qu'ils permettent le création d'un réseau de connexions entre les neurones et les différentes parties du cerveau. 

 

Voici à quoi ressemblent ces connexions:  la première image correspond à un nouveau-né, la deuxième à 3 mois après la naissance et la dernière à l'âge de deux ans. 

Pour se faire ces différents réflexes doivent être déclenchés par différentes stimulations sensorielles,  ensuite  pratiqués  un   certain 

Principes du RMT

laps de temps afin de pouvoir être intégrés. L'enfant pourra ainsi passer à l'étape suivante de son développement. C'est comme une pyramide qu'on construit.  Les blocs s'empilent les uns sur l'autre. 

Parfois l'enfant ne suit pas les mêmes étapes, car différentes situations peuvent empêcher le déclenchement ou l'intégration de certains réflexes chez le jeune enfant  (voir section causes d'un réflexe non intégré). Ce qui amènera des blocs manquants ou incomplets à la pyramide ou des liens inexistants entre les différentes pièces de la pyramide (connexions).

Ceci aura pour conséquence que le fonctionnement  du   cerveau   ne  sera  pas optimale chez l'enfant et certaines fonctions seront déficientes ex: attention, anticipation mémoire, contrôle des émotions, etc. 

Malgré qu'on puise penser que ces connexions ont une influence seulement sur le développement cognitif et physique, ils ont un impact aussi au niveau affectif et social. 

Par exemple, le système limbique s'occupe de la régulation des émotions et de  la mémoire. S'il n'est pas bien relié (connecté) avec les autres parties du cerveau, un enfant pourra faire des crises de colère car il est incapable de gérer ses émotions. Chez un  enfant de 2 ans, on trouvera normaux de tels comportements mais pas chez un enfant de 9 ans. Chez l'enfant de 2 ans, on dira qu'il   n'est  pas rendu     là     dans    son  

développement et chez l'enfant de 9 ans, on dira qu'il n'a pas été éduqué. Mais dans les deux cas, il est possible qu'ils n'aient pas encore  suffisamment développé les connexions qui relient le système limbique aux autres parties du cerveau. 

 

Plusieurs études démontrent qu'on peut développer des connexions manquantes en recréant les mouvements du bébé afin d'intégrer les réflexes non intégrés et ainsi, améliorer le fonctionnement du cerveau.

 

C'est pourquoi, cette approche est pertinente dans tous les cas où le développement du cerveau est en cause aussi bien au niveau  de l'hyperactivité, la concentration, d'un retard de développement,  que de l'anxiété et bien plus.

       info@lenvoldupapillon.ca          450 602-6204             Saint-Jérôme

  • Facebook l'envol du papillon

© 2016 L'envol du papillon.  Tous droits réservés. Dernière mise à jour 2019